mercredi, février 13, 2019

https://twitter.com/i/status/1095678899974033408

Réponse à ceux qu’il m’insulte sur twitter, car ils ne comprennent pas que je suis contre les gilets jaunes.
Le Problème, c'est que vous avez été le premier à m'insulter, j'ai écrit seulement des faits, vous ne m'avez pas démontré, ou écris une pensé pertinente logique construite et claire. Dans un autre twitte que je vous ai adressé en vous énumérant ce qu'étais vraiment la nature les gilets jaunes là vous ne m’avais rien répondu, car vous n’avez pas su argumenter une preuve que vous êtes à côté de la plaque hors-sol et vous ne savez pas de quoi vous parlez.
En analysant les gilets jaunes, on peut dire qu’il y a plusieurs mouvances : 1er groupe de pensée d’extrême droite, 2e groupe de penser d'extrêmes gauche, en plus ce greffe les blacks blocs qui sont hors société.
Le dernier groupe complètement déboussolé qui est minoritaire, c’est la France d’en bas, qui souffrent ne sachant pas comment exprimer leur souffrance leur mécontentement. Trouvant dans cette mouvance nauséabonde des extrêmes une ouverture à leur problème.
Mais ils se trompent, car ils se raccrochent à cette mouvance, sans comprendre qu’ils font fausse route et qu’ils sont face aux extrêmes, et ces extrêmes leur seul but est qu’ils veulent détruire la démocratie, cette mouvance, amènera la France d’en bas droit dans le mur et là se sera la grande désillusion. La France, d’en bas veulent simplement, mieux vivre et évoluer dans la vie, le contraire des autres.
Je suis désolé d'écrire cela, car je me trouve dans la catégorie de la France d’en bas, disons dans la classe ouvrière, cette France d’en bas certain n’ont pas les outils pour faire une analyse et comprendre les enjeux de cette destruction de la démocratie, certain de la France d’en bas par leur parcours sont les blessés de la république cela a commencé dès l’enfance, par une scolarité chaotique, qui les ont sortie, malgré eux du parcours scolaire et non pas eu la chance d’apprendre comment analyser, comment avoir le sens critique, comment comprendre les rouages de la démocratie et de la république, de plus les accidents et les blessures de la vie ont continué à les cabosser à les déclasser à les marginalisés à les affaiblir dans la société.
Ils s’apercevront que les véritables mouvances extrêmes des gilets jaunes sont que des fachos des xénophobes, des racistes des violant des sexistes des antisémites des lyncheurs, menacent de mort intimidation, et violences envers les parties, envers les médias, contre toutes personnes qui n’approuvent pas le mouvement, étant violent envers tous les contradicteurs. Adhérant et propagateur des idées complotistes inondant les réseaux de fake news, mensonges intellectuels, c’est la lie de la société.
Les gilets jaunes font ressortir toute la noirceur, la lâcheté, de la société, explosions des interdits fait resurgir la face immonde de la société.
Tous les gilets jaunes sont complices de la casse des morts et des blessés chaque samedi qui passe.
Manifester en sachant que le scénario sera identique, cela s’appelle de l’inconscience de l’irresponsabilité, et de la complicité envers les casseurs.
Filmer la casse, laissé faire en étant passif devant ces fachos, c’est être avec eux, approuver ce qu’ils font, c’est être lâche.
Marquer l’opposition à la casse, dire ce n’ai pas en mon nom les gilets jaunes en sont incapable de formuler ce positionnement car ils approuvent inconsciemment. Étant des extrêmes, ils ne pourront jamais s’entendre jamais être d’accord jamais formulé un consensus, jamais construire un avenir, car jamais, d’accord, je pense que tôt ou tard, il y aura une implosion de ce mouvement leur seule idéologie, et seul but est de tout détruire et d’instaurer un état fasciste et les perdant seront tous les citoyens, la démocratie, la république et le vivre ensemble. Et les fondements de la société.
Mais ils sont bien aidés par la complicité des chaînes infos en continue qui les mette en lumière ces journalistes non ni recul, absence d’enquêtes véritable, aucune éthique et aucun professionnalisme, leur seul credo est l’audimat et descendre en flamme coûte que coûte le pouvoir en place,  bien aidé par certains hommes politiques.
La classe politique les média, les journalistes ne sortiront pas grandie de ces événements, mais ça, c’est une autre histoire et un autre billet.




mardi, janvier 29, 2019

https://www.facebook.com/francemars54/posts/2061353740622064

https://www.facebook.com/francemars54/posts/2061353740622064

je répond a une amie sur mon journal  facbook  au sujet d'un article posté sur facebook 



Je vais répondre sur certain point. Je ne rentrerais pas dans ces polémiques-là, qui sont les meilleurs qui sont les plus salaud, des deux (Macron ou GJ ) c’est très facile à faire, ou c’est tout noir ou tout blanc, avant toutes choses il faut prendre du recul et voir le comment du pourquoi, rien n’ai jamais simple dans la vie, il ne faut pas être ni manichéen et ni binaire, avant de me prononcer sur tous les sujets et principalement sur ce mouvement-là. Qui au début part leur comportement violent envers les automobilismes, mon choqué. Certains automobilismes ont failli être lynché certain ont été frappé, racketté, bousculer, cela m’a heurté et j’ai commencé à me poser certaines questions, par leur comportement par leur radicalité, je suis devenu réticente, et malheureusement ils ne m'ont pas fait adhérer à ce mouvement, car la forme obscurcie le fond même si le fond est juste, compréhensif et justifié. Rien au grand jamais, cela ne justifie la violence, les menaces de mort, le harcèlement, le racisme, l’homophobie, le lynchage, la xénophobie, le sexisme, le fascisme, un comportement délirant, factieux, autoritaire, fallacieux, et destructeur de la démocratie.
Il ne faut pas regarder ce mouvement comme une avancée pour la société, mais comme un recul pour la démocratie, il ne faut pas succomber à cet angélisme ambiant, cet enchantement, cette béatitude que l’on veut bien nous vendre et que l’on nous impose par les médias. Ce mouvement est tout autre chose, c’est un vent de populisme fasciste, qui est caché sous un enrobage de soi-disant revendication pour mieux nous mentir et pour mieux nous berner.
Parfois, il faut se méfier de ce qu’ils vous caressent dans le sens du poil, ne pas être attiré par ces mirages, dans leurs soit disantes revendications, nous le vendre comme une avancée collective pour les citoyens, une avancer du pouvoir d’achat !! Au premier abord, on croit que. Mais non, c’est le contraire, il ne faut pas être enchanté ni béatement ébloui par ce mouvement.
Leurs seuls credo sont : moi, je veux, moi, je veux, ce n’est pas nous voulons le bien pour tous, une avancée pour tous, en 68, c’était nous voulons changer la société pour le bien de tous. Là, c’est, on veut, on réclame, on exige, aux détriments des autres. 68 sociétés de partage, 2019 sociétés d’égoïsme de consommation, de chacun pour soi qui découle de leur revendication. C’est un ressenti personnel et confirmé par des chercheurs et des analyses que j’ai lu. Je ne suis pas aveugle, il y a des problèmes dans la société et j’en connais un rayon, car je les vis, mais ce mouvement ne donne aucune perspective glorieuse, car ils sont dans le refus du dialogue le refus d’avancer, dans la posture de haine, de menace de mort et tout ce que j’ai écrit au début, ceux qui ne pensent pas comme eux n’est pas acceptable et ne doit pas faire partie de leur société cela est un début de fascisme.
Je fonctionne en  analysant  la situation et  toujours je  me renseigner avant d’émettre une opinion en lisant toutes les analyses faites par des philosophes, des experts, des institut Exemple l’institut jean Jaurès, je lis des analyses de droites et celle de gauches, je suis ouverte à tous et après toute cette recherche, je me fais ma propre opinion, ce que j’ai remarqué, est que toutes ces analyses se rejoignent et décrivent un mouvement d'extrêmes droites et d'extrêmes gauches qui n’ont aucun respect de la démocratie, et je suis entièrement d’accord avec ces analyses-là. Car ils se sont réunis un temps donnés, pour mettre à sac et détruire la démocratie.
Certain GJ tire la société vers le bas. La haine, l’irrespect des institutions et de la démocratie. La haine du citoyen qui veut s’élever dans la société, la haine des gens qui sont dans l’aisance. La haine des gens qui ne pensent pas comme eux, intolérant envers la liberté d’expression, au nom de l’égalitarisme, ils se permettent d’être intolérant, ils sont dans l’inconscience dans l’irresponsabilité et l’intolérance la plus totale. Cela peut entraîner vers le fascisme, si tu ne penses pas comme eux, tu n’as pas le droit d’exister, d’ouvrir la bouche et d’émettre une opinion. Ils ont raison, on a tort, aucune nuance voilà leur fonctionnement. Leur poids représentatif est infime par rapport au peuple français, ils ne représentent pas le peuple, ce ne sont pas eux le peuple, c’est 1 millième du peuple français, ils en font partie, mais ils ne sont pas le peuple.
Certain ne savent même pas de quoi ils parlent, certain ne connaissent rien à la marche des institutions, ils ne savent même pas comment peut marcher notre démocratie, certaine sont hermétique à tous discourt démocratique, est-ce un manque d’engagement social, politique, aucun sens critique, l’éducation politique n’a pas été faites, cette courroie de transmission a été absente. Ces personnes-là sont devenues perméables aux fakes news, complot en tout genre, aux rumeurs les plus folles. Se permettant de critiquer sans comprendre et sans pouvoir distinguer le vrai du faux. C’est le résultat d’années d’absences de réflexions, génération abreuvée par des programmes de télé débiles, usine à con, le cerveau anesthésié aux cocas cola biberonné par TF1 pour ne pas penser.
Ce mouvement est les deux extrêmes qui se sont acoquiné, le comble de l’absurde. Idéologiquement opposé l’un à l’autre, aucun discours de rassemblement, la preuve, chaque fois qu’il y a un semblant d’alliance, ou de structure pour aboutir à du positif, ils se crachent dessus, s’insultent, se menacent de mort, se harcèlent s’invective.
Comment peut-on construire un idéal, des revendications, une politique, une solidarité sur des sables mouvants, sur un grand vide, idéologique incompatible, leur seul credo est de tuer la démocratie de foutre le bordel, de mettre à genoux la société, de la mettre à leur botte, leurs haines de tous et de rien, sont leur moteur, mais ce mouvement aboutira à rien, seulement à la violence, car leur seule échappatoire pour exister aux yeux des média des bien-pensants, et des naïfs, est la violence, avec deux idéologies extrêmes, ils ne peuvent rien construire ensemble, car aucune affinité, ils sont capables que du chao.
Vu ma situation et mon statut social, j’aurai pu être compatible et j’aurai pu adhérer à ce mouvement, car j’aurai pu me sentir proche, mais leur comportement, et leur fonctionnement mon placé à des années-lumière des GJ. Ils ne me représentent pas à aucun cas et à aucun moment, je ne les reconnais pas en tant que porte-parole, je ne les reconnais pas pour me représenter et faire avancer mes problèmes et surtout, je ne leur permets pas de parler en mon nom.

La seule sortie de la crise avec dignité est de participer au grand débat si à la fin des fins ce qui en ressort de ce grand débat n’ai pas pris en compte les seules personnes habilité à revendiquer à se révolter, à critiquer, à prendre la parole, ce sont les personnes qui auront participé et personne d’autres les autres qui ne participeront pas n’auront pas le droit à la parole ni à critiquer si on ne participe pas aux concertations, on a que le droit de se la fermer comme lorsqu'on ne participe pas au vote, on a le droit que de la fermer.

https://twitter.com/BegueRemi/status/1087404415215124480